• Patient
  • IBODE
  • IDE

République Démocratique du Congo

Situation de la chirurgie au Nord KIVU

Le Dr Anderson Safari Kibanja avec le Dr David Lechaux à l'Hopital Privé des Cotes d'Armor.

Deux tiers de la population mondiale (5 milliards de personnes) n'a pas accès à la chirurgie estime une équipe de chercheur ayant publié un article dans la revue Lancet (1). Il s'agit d'une proportion deux fois supérieure aux précédentes estimations. Un tel constat signifie que plusieurs millions d'individus meurent encore aujourd'hui alors qu'ils pourraient être aisément soignés, notamment pour des péritonites, des hernies étranglées ou pour des problèmes obstétricaux. Selon cette étude, 93% de la population des pays d'Afrique subsaharienne n'a toujours pas accès aux soins chirurgicaux les plus élémentaires.

Dr Jean-Pierre Lechaux pouvez vous nous présenter la situation sanitaire du Congo en ce qui concerne la chirurgie générale et digestive?

Les populations du nord Kivu, en particulier dans les endroits les plus reculés, sont marquées par une pénurie de médecins spécialistes et il n'y a aucun chirurgien spécialiste dans cette région et seul des médecins généralistes assument les soins quotidiens de la population dans des conditions extrêmement médiocres. C'est pourquoi il me semble fondamental de développer l'accès à la chirurgie en permettant à de jeunes médecins généralistes de devenir compétent en chirurgie générale. 

Parlez-nous de l'accès à la chirurgie en Afrique et dans le monde?

Dans ce domaine un rapport récent qui s'appelle « Global Surgery 2030 » qui est paru en 2015 dans le Lancet (1) souligne que 5 milliards de personne dans le monde n'ont aucun accès à la chirurgie. En Afrique on peut considérer que 9 personnes sur 10 n’ont pas accès à des soins chirurgicaux de base entrainant des décès et des invalidités majeures. C'est pourquoi on a développé un programme d'accès à la formation à la chirurgie élémentaire. 

En pratique que peut on faire?

Dans ce cadre un des éléments les plus efficaces est la formation des jeunes. Un jeune chirurgien qui répond au nom de Anderson Safari Kibanja est actuellement en stage à la fois à Paris à l’Hôpital Robert-Debré et en Bretagne à l'Hôpital Privé des Côtes d'Armor dans le service de chirurgie digestive. On pense que ce jeune médecin devenu spécialiste va pouvoir modifier les conditions d'accès de la population à la chirurgie élémentaire. 

Quel type de chirurgie doit on lui enseigner? La chirurgie tout venant ou plutôt la chirurgie coelioscopique? 

La chirurgie de tous les jours est absolument fondamentale mais elle a déjà fait partie de sa formation à l'hôpital de la charité maternelle à Goma par le Dr Jean-pierre Lechaux et dans ce domaine il est déjà compétent mais il faut aller au delà et il faut pouvoir accéder à la chirurgie spécialisée et peut être même dans un avenir lointain à la coeliochirurgie. 

Votre objectif en tant que responsable de cette formation?

On demande une collaboration à tous les participants de abcd-chirurgie d'aider à la formation de ce jeune chirurgien de manière à améliorer le sort des populations déshéritées du nord Kivu. 

Comment aider cette association humanitaire (2) de cette partie reculée du Congo?

Il faut aider cette association en envoyant sur place des équipes médicales de formation et en particulier par l'équipe formée par Jean-pierre Lechaux le chirurgien et également son infirmière de bloc opératoire Mme Ingrid Bars accompagnée d'un Anesthésiste qui, à l'hôpital de la charité maternelle, améliore les compétences des jeunes médecins généralistes qui sont appelés à aller travailler dans des hôpitaux de district ou des centres de santé de la périphérie. 

 

Vous avez la possibilité de lire un résumé en français de ce rapport en cliquant sur ce LIEN.

Sincères remerciements à toute l'équipe de chirurgie digestive de l'Hopital Privé des Cotes d'Armor. Les chirurgiens : Isabelle, Corentin, Marc, David, Hossein. Les panseuses du bloc : Elodie, Héloise, Wendy, Gwenaelle, Anne-Flore. Les anésthésistes et le directeur de l'Hopital privé et son équipe.