• Patient
  • IBODE
  • IDE

Un changement radical !

Comment manger APRES chirurgie de l'obésité ?

Les modifications de la façon de s'alimenter après chirurgie de l'obésité sont majeures. Il est primordial de bien respecter les consignes en post opératoire. Cela conditionne souvent la survenue ou non de complication. Néanmoins ces consignes sont assez simples.

Conseils généraux

Votre estomac, aprés une chirurgie de l'obésité, est petit et fragile. Sa capacité totale est réduite à celle d'un yaourt. Il ne faut pas le remplir complétement et encore moins le distendre. Les signes de remplissage sont la satiété puis rapidement la douleur. Dans ce cas surtout n'insistez pas et , pour favoriser la vidange gastrique, le mieux est de faire une petite marche. Pour absorber une quantité suffisante de calorie, il est nécessaire de faire plusieurs repas dans la journée. La boisson (l'eau) est prise à part, par petites gorgées.

Première quinzaine

C'est à ce moment que l'estomac est le plus fragile. Il n'est pas cicatrisé. Mangez (très) lentement et en petite quantité. Pour la texture des aliments, il est fortement conseillé de manger liquide ou quasi liquide. Les aliments autorisés sont par exemple les bouillons, les yaourts, et les compotes. N'oubliez pas qu'un des premiers signes de complication est la douleur brutale. Elle s'acompagne d'une tachycardie au dessus de 120/mn et d'une difficulté respiratoire qui se traduit par une baisse de la saturation (en dessous de 92%). Dans ce cas, contactez votre chirurgien ou son équipe.

Deuxième quinzaine

Le plus dur est fait. Une alimentation mixée voir moulinée est possible. Par contre continuez a manger lentement. Posez votre fourchette entre chaque bouchée. Discutez avec vos proches. soyez la (le) dernier (e) à finir malgré la faible quantité ingérée. Faites bien attention à respecter cette texture lisse. Le patient a facilement tendance a oublier l'intervention et en cas d'ingestion trop rapide il est vite rapeller a l'ordre. En cas de douleur, levez vous et marchez jusqu'a ce que cela passe.

Après...

Les risques de complications s'éloignent mais sont encore malheureusement présents. La bonne nouvelle est que vous pouvez élargir votre alimentation. Les morceaux sont autorisés à condition de bien mastiquer. Il est préférable de bien cuire les légumes. La viande hachée passera mieux qu'un blanc de poulet (trop sec).  Les biscottes sont plus faciles a absorber que le pain blanc. Les boissons gazeuses sont interdites ainsi bien sur que l'alcool. Le tabac est fromellement déconseillé dans la mesure ou il freine terriblement la cicatrisation. Les mesures diététiques doivent être suivie en fonction des gouts et des habitiudes de chacun. Pour cela, un rendez vous précoce avec la diététicienne est nécessaire (a un mois).