• Patient
  • IBODE
  • IDE

Hernie hiatale de gauche à droite

L'intervention consiste à réduire la hernie (remettre l'estomac dans l'abdomen) et à rétrécir l'orifice (rapprochement des piliers du diaphragme) en laissant passer l'œsophage sans trop le serrer. Une valve, réalisée avec l'estomac, permet de restaurer le système antireflux.

Principe de l'intervention

L'intervention consiste à réduire la hernie (remettre l'estomac dans l'abdomen) et à rétrécir l'orifice (rapprochement des piliers du diaphragme) en laissant passer l'œsophage sans trop le serrer. Pour éviter que l'estomac ne remonte dans le thorax le chirurgien réalise une valve qui augmente le diamètre de l'estomac et fixe le bas oesophage dans l'abdomen. Vous pouvez voir la technique en vidéo en cliquant sur ce lien

Réduction de la hernie

La position proclive du patient facilite la réduction spontanée. La dissection est débutée au niveau des vaisseaux courts pour éviter de décapsuler la rate. Ensuite la dissection est anti-horaire: le pilier gauche est mis à nu, le sac est réséqué et le pilier droit est repéré. Ce temps est facilité par la calibration de l'oesophage avec une sonde ch.38.

Fermeture de l'orifice

Un fil cranté de type vloc® NON résorbable en 3/0 va faciliter cette suture. La fermeture est d'abord réalisée au niveau des piliers puis en avant avec un nouveau fil. Il ne faut pas trop serrer l'oesophage sous peine de créer une dysphagie .

Réalisation de la valve (fundoplicature)

La mobilité de la valve est augmentée par la section des vaisseaux gastrospléniques. sa face postérieure est fixée aux piliers ce qui renforce la solidité du plan postérieur. Puis les bords droit et gauche de la valve sont fixés au diaphragme. Enfin le plan antérieur est suturé en surjet de fil cranté. Cette fixation est beaucoup plus rapide avec ce type de suture.

Suites opératoires

L'alimentation est reprise dés le soir (yaourt, compote). Le patient sort sans problème à J1 ou J2. Cette technique avec une calibration large et une valve non serrée est très peu dysphagiante cependant nous prescrivons volontiers un mois de protecteur gastrique (IPP).