• Patient
  • IBODE
  • IDE

Une masse mobile!

Parasitose intestinale

Un haricot plein d'ascaris

Dans les pays en voie de développement, les infestations parasitaires intestinales sont fréquentes. Elles résultent d'un défaut d'hygiène dans la préparation des aliments ou dans l'utilisation d'eau impropre à la consommation. Les conséquences sont parfois dramatiques.

L'ascaris

L'ascaridiose est une parasitose cosmopolite résultant de l'infestation de l'Homme par l'ascaris, un nématode de grande taille (de 20 cm de long sur 5 mm de diamètre). Il fait partie des helminthiases ou infection par vers intestinaux.

Le cycle parasitaire

Après l’ingestion d'œufs infectieux, les larves éclosent, envahissent la muqueuse intestinale, et sont transportées par la veine porte, puis par la circulation systémique jusqu’aux poumons. Les larves poursuivent leur maturation dans les poumons (10 à 14 jours), pénètrent les parois alvéolaires, remontent l’arbre bronchique jusqu’à la gorge, et sont avalées. Après avoir atteint l’intestin grêle, elles s'y développent pour évoluer en vers adultes. Le cycle évolutif est direct, à un seul hôte, l'homme ; l'œuf, très résistant, évolue dans le milieu extérieur, s'embryonne en trois semaines au moins, et devient infectieux. Dégluti comme souillure de l'eau, des légumes ou des fruits, il contamine le sujet neuf.

Conséquences

les infestations massives aboutissent souvent à des manifestations cliniques dramatiques : tableaux de sub-occlusion ou d'occlusion. Le traitement est alors chirurgical. Il consiste à extraire les parasites en ouvrant le tube digestif.

Voir la VIDEO

Un cas d'occlusion sur infestation massive d'ascaris a nécessité une intervention chirurgicale lors d'une récente mission à Madagascar. Ce patient a été opéré d'abord en coelioscopie puis en laparotomie pour le traitement de cette masse moble obstructive des intestins.