• Patient
  • IBODE
  • IDE

Pour les petites éventrations

Eventration sous coelioscopie

Définition

Cette pathologie pariétale peut être responsable de douleurs intenses de la sangle abdominale. Elle est due a une faiblesse localisée de la paroi. Les interventions par chirurgie classique favorisent la survenue de ces problèmes. La réparation va concerner toutes les couches de la paroi abdominale du plan profond (péritoine) jusqu'a la peau.

La coelioscopie (vidéo-chirurgie)

Une réparation par voie coelioscopique est indiquée lorsque l'éventration n'est pas trop importante (collet inférieure à 5 cm). Une voie mixte associant un abord classique et un agrafage par coelioscopie peut être utilisée pour des éventrations plus grandes (entre 5 et 10 ou 12 cm). Le port d'une ceinture de contention est recommandé en post-opératoire pendant 2 à 3 mois en fonction de l'importance de l'éventration.

Suivi opératoire

Le patient entre la veille de l'opération. La sonde gastrique comme la sonde vésicale ne sont pas nécessaires en revanche dès le postopératoire, le port de la ceinture sera utile à visée antalgique .
Les boissons sont autorisées le soir de l'opération sauf si une adhésiolyse difficile a été réalisée. Dès le lendemain de l'opération le lever est autorisé et l'alimentation solide est reprise. La perfusion est rapidement retirée en l'absence de douleur et en cas de bonne tolérance de l'alimentation. Le traitement antalgique est alors pris par la bouche.

Sortie du patient

La sortie est possible au cinquième jour post opératoir avec un arrêt de travail de 15 jour en cas de travail sédentaire ou de 1 mois en cas de travail physique. La ceinture de contention personnelle est réutilisée dès la sortie. Son port est conseillé nuit et jour le premier mois, le jour le mois suivant puis seulement lors des efforts le mois d'après. La consultation avec le Chirurgien est prévue un mois après l'opération et un suivi a long terme est utile a l'évaluation précise du résultat esthétique et fonctionnel.

Complications

Elles sont peu fréquentes. Il s'agit essentiellement de douleurs localisées qui sont favorisées par la technique de fixation de la prothèse. Des collections peuvent également survenir en post opératoire. Il peut s'agir de collection de sang (hématome) ou de collection de serum (serôme). Ces coillections si elles ne sont pas responsables de douleurs ne nécessitent pas de ponction. Elles regressent sponrtanément le plus souvent. Les récidives, bien que rare avec cette technique existent. Les occlusions sur brides sont plus gênantes car elles nécessitent une reprise chirurgicale. Enfin comme lors de toute utilisation de prothèse une infection est possible. Le traitement est alors souvent l'ablation du matériel étranger qui rend difficile la guérison de la plaie.

Actus INTERVENTIONS

  • Chirurgie en "LIVE"

    La chirurgie en direct « live » offre à tous la possibilité de regarder la chirurgie en temps réel. Ce procédé montre...
  • Cure d’eventration par voie mixte

    Cette intervention comporte un temps de chirurgie classique et un temps de chirurgie cœlioscopique. La fin de l’intervention...
  • Le format "6K" en videochirurgie

    La technologie 6K est maintenant disponible depuis peu au bloc opératoire. Les chirurgiens se sont habitués à travailler...
  • Cholecystectomie chez le super-obèse

    La coelioscopie a transformé le pronostic de ce type d'intervention. Il n'est plus nécessaire de faire de grandes incisions...
  • Chirurgie colique "single port"

    Cette technique est une évolution naturelle de la cœlioscopie digestive. La paroi abdominale n'est plus le site de multiples...

>> Toutes les actualités

Vidéos INTERVENTIONS