• Patient
  • IBODE
  • IDE

une soirée calme

Le soir de l'intervention

En chirurgie ambulatoire, le patient rentre chez lui quelques heures seulement après son intervention. Le traitement spécifique prescris par le chirurgien doit être disponible et pris dès le premier soir.

Retour à domicile

Le patient quitte l'hôpital accompagné d'un membre de sa famille. Il est préférable de ne pas avoir trop de marche à monter ou trop de distance à parcourir à pied.

Dés son arrivée, le patient prend ses comprimés pour éviter la survenue de douleurs pendant la première nuit.

Le repas du soir

Il est léger d'autant plus que la sensation de faim est peu présente après une anésthésie générale.  Un potage, un yaourt et d'une compote sont suffisant. Un repas plus important, bien que non contre-indiqué, pourrait être responsable de nausées voir même de vomissements surtout en cas d'ablation de la vésicule biliaire. L'alcool est prohibé. Les boissons gazeuses sont aussi à éviter du fait des ballonnements qu'elles peuvent générer.

Traitement anti-douleur

Il est à prendre dès le retour à domicile. Le patient aura été à la pharmacie le chercher avant l'intervention grâce à l'ordonnance prescrite par le chirurgien. Le premier soir, il faut prendre la totalité du traitement même si la douleur est modérée voir absente. Le profenid® est très efficace sur les douleurs, il est donc important de le prendre, en l'absence de contre indication, en association avec le protecteur gastrique. (Oméprazole)

Après une coelioscopie, des douleurs peuvent apparaître au niveau des épaules. Elles sont dues à la compression du diaphragme par les gaz utilisés pendant l'opération. Ces douleurs cèdent au repos et à l'aide du traitement anti-inflammatoire en quelques heures.

En cas de cure de hernie inguinale, le port d'un slip serré ou d'un bandage apportant une légère compression soulage et facilite les mouvements. Cette contention peut être gardée pendant la nuit.

Le coucher

Le patient éprouve une fatigue relativement importante tout à fait normale. Il doit se coucher peu de temps après son arrivée. Cette fatigue, induite par l'anésthésie générale, se prolonge en général le lendemain voir le surlendemain de l'opération.

NB: En cas d'anomalie, n'hésitez pas à recontacter le service et le chirurgien par téléphone.

Le lendemain?