Votre navigateur ne supporte pas le javascript. La navigation risque d'être perturbée!
chargement
Le ballon gastrique

Une alternative non invasive à la chirurgie de l'obésité

Le ballon gastrique

Indications

Cette technique s'adresse à des patients n'ayant pas une obésité trop importante. Un IMC entre 27 et 35 est souvent recommandé. Dans certains cas particuliers cela peut être une première approche pour rentrer dans un parcours de soin auxquel cas des patients ayant des obésités plus importantes sont potentiellement éligibles. A l'inverse, en cas d'antécédents de chirurgie abdominale significative, d'occlusion, d'éventration ou de hernie hiatale importante (plus de 4 cm) une pose de ballon gastrique n'est pas possible. Dans ce cas il y a un risque de mauvais placement du dispositif ou même d'occlusion.

Bilan préalable

Le premier contact est un rendez vous avec le chirurgien qui pose le ballon. Une inscription directe sur le site : "patients.ebaros.com" est également nécessaire pour recevoir les documents d'information et les ordonnances. Nous préconisons ensuite un bilan qui est plus succint que celui demandé pour la chirurgie bariatrique. Il est recommandé de voir une diététiciénne et une psychologue. Une prise de sang standard est également requise. Nous faisons également un TOGD (transit oeso gastro duodénal) à la recherche d'une hernie hiatale ou d'une pathologie résponsable d'un reflux sévère. Enfin une consultation avec un kinésithérapeute (ou un coach sportif) permet de préparer un programme d'activité physique adaptée.
A l'issue de ce bilan un deuxième rendez vous avec le chirurgien permet de préciser certains points importants pour la pose du ballon et la phase post opératoire.

Préparation a la pose du ballon gastrique

La pose s'effectue aprés une période de préparation médicamenteuse du patient. L'ordonnance de traitement avant la pose est disponible en cliquant sur ce LIEN. Elle comporte des antalgiques, des protecteurs gastriques et des antivomitifs. Le traitement doit être débuté 1 mois avant en ce qui concerne les protecteurs gastriques (Eupantol ou équivalent), 2 jours avant pour les anti-vomitifs (de type Primperan ou Setofilm) et le matin de la pose pour les antalgiques (PARALYOC). 

Pose du ballon gastrique

Le patient doit être à jeun le matin de la pose. il se munit d'une bouteille d'eau plate qui va servir à faciliter la déglutition. un consultation courte avec le chirurgien permet d'expliquer de nouveau les modalités d'ingestion du ballon. La pose elle même se déroule en salle de radiologie. Le patient, aidé du chirurgien, avale la gélule accompagnée d'une grande gorgée d'eau. La descente le long de l'oesophage dure quelques secondes jusqu'au repère n°2. Il est nécessaire de faire un contrôle radiologique de la position adéquate de la gélule avant de procéder au remplissage du ballon. Le remplissage dure alors à peu près 6 à 8 minutes. La dernière phase consiste a larguer le ballon par une traction douce et progressive sur le fil de remplissage. Au total, la pose dure moins de 30 minutes.

Effets indésirables 

La tolérance initiale (les premières heures) est bonne. Aprés, souvent dans la soirée, apparaissent les premières nausées. L'alimentation doit être restreinte sur le plan quantitatif. Il faut privilégier les boissons et les desserts lactés froids qui passent mieux et qui ont un effet antalgique sur les parois gastriques. Le primperan est efficace sur ces sensations désagréables. L'eupantol est aussi utile pour protéger la paroi gastrique. En cas de douleur il ne faut pas hésiter à prendre un antalgique à base de Paracetamol (par exemple le paralyoc qui est absorbé sous la langue)

Inconvénients

Le premier inconvénient, relativement mineur, est la taille assez imposante de la gélule. Une bonne préparation et une bonne technique d'insertion permette de corriger ce problème. Il y a deux autres inconvénients plus importants. Le premier est la durabilité limitée du dispositif (4 mois) et le deuxième est le prix (3 500€ non remboursé). Il est donc important de bien mettre en place les mesures diététiques, d'exercice physique et le soutien psychologique qui devront être poursuivis aprés la disparition spontanée du ballon. 

Conclusion

Ce dispositif non invasif (il n'y a besoin ni de chirurgie, ni d'endoscopie, ni d'anésthésie) va permettre une perte de poids de 10 à 15 kgs. Pour certains cela suffit mais pour d'autres cela peut être une solution d'attente pour initialiser une perte de poids plus importante avec une chirurgie traditionnelle (Sleeve ou Bypass). Dans tous les cas un suivi régulier avec votre équipe multidisciplinaire via le site "ebaros" est indispensable pour avoir un résultat significatif et durable. Parlez en avec votre chirurgien.

NB : ci-dessous la gelule contenant le ballon gastrique (notez le diamètre qui est de l'ordre d'un centimètre)

Actualités Interventions chirurgicales

Toutes les actus Interventions chirurgicales