• Patient
  • IBODE
  • IDE

Un problème fréquent à l'hôpital

Dénutrition

La prévalence de la dénutrition augmente avec l'âge et est particulièrement fréquente à l'hôpital où elle atteint 40 à 50% des patients.

Dépistage de la dénutrition

Le critère diagnostique principal est la perte de poids. On parle de dénutrition à partir d'une perte de 5% du poids du corps en 1 mois ou d'une perte de 10% en 6 mois. L'IMC (indice de masse corporel) et le taux sanguin d'albumine sont aussi des critères d'évaluation importants.

La dénutrition peut survenir pour de multiples raisons. Il suffit qu'une étape du parcours des aliments dans l'organisme soit défaillante pour qu'elle s'installe. La vidéo suivante (cliquez sur ce lien) montre de façon succinte les différents organes impliqués dans l'absorption des nutriments.

Réalimentation en chirurgie digestive

Pour ne pas accentuer une dénutrition les patients seront mis à jeun le moins souvent possible et la réalimentation après la chirurgie sera mis en oeuvre rapidement selon un protocole précis. Le premier jour post opératoire, en l'absence de sonde gastrique le patient sera autorisé à prendre une petite quantité d'eau puis il aura le protocole R1 puis R2 et enfin R3; Cela correspond à:

R1 (REALIMENTATION 1)

  • POTAGE + BOISSONS + DESSERTS : yaourts / petits suisses fromages blancs / entremets / compotes / fruits cuits.

R2 (REALIMENTATION 2)

Au petit déjeuné

  • CAFE OU THE + LAIT SUCRE
  • BISCOTTES + BEURRE OU CONFITURE

Au déjeuné et au diner

  • JAMBON OU POISSON
  • PUREE OU PATES OU RIZ
  • FROMAGE OU PRODUIT LAITIER
  • COMPOTE OU FRUIT CUIT

R3 (REALIMENTATION 3)

  • MENU LEGER SANS HORS D'ŒUVRE.

    C'est un menu sans aliments LOURDS A DIGERER : graisses cuites / fritures / viandes en sauce / charcuteries / légumes secs / choux / concombres… AVEC DES APPORTS CALORIQUES NORMAUX.