• Patient
  • IBODE
  • IDE

CH Saint-Brieuc

Un élément important du succès

Augmentation de l'activité physique

L'exercice physique est le moyen le plus approprié de négativer la balance énergétique et donc de perdre du poids.

Un exercice modéré et raisonnable

Marcher

Le premier mois post opératoire il est préférable de reprendre son activité progressivement. Pendant la période d'arrêt de travail, une marche de 30 à 45 minutes est recommandée, si possible, matin et soir.

Monter les escaliers

Les déplacements à pied sont bénéfiques au cours de la journée en plus des deux sorties plus longues. Un effort physique plus soutenu (monter des escaliers) est possible après une dizaine de jours.

Nager

Les bains ne sont possibles en piscine qu'a partir de 21 jours après l'intervention. Avant, la cicatrisation cutanée n'est pas terminée et l'eau peut avoir un effet creusant sur la plaie.

Favoriser un exercice doux...

Les programmes de Fitness adaptés au patients en surpoids sont conseillés en évitant un exercice physique trop intense. Il est préférable de commencer doucement et de répéter l'exercice plusieurs fois par jour.

...et prolongé

L'activité idéale est la marche. Il faut savoir que les graisses sont utilisées qu'à partir de 30 minutes d'exercice (avant les sucres rapides servent à l'effort). Tout exercice au delà des 30 minutes est donc très profitable en terme de perte de poids. L'effort a également un effet "satiétogène" c'est à dire que votre appétit sera diminué par l'exercice.

En règle générale, l'exercice doit être adapté à chaque patient selon ses goûts et ses capacités.

Les séances de Kinésithérapie

Pour faciliter et accélérer la récupération, le chirurgien peut être amené à vous prescrire des séances de kinésithérapie motrice. Ces exercices contribuent à restaurer le capital musculaire du patient et sont possibles dès la deuxième semaine post opératoire.

La prescription est en général de 3 séances hebdomadaires pendant un à deux mois. Le kiné joue alors le rôle d'un "coach" sportif et peut conseiller efficacement le patient pour tout ce qui concerne l'activité physique. Après la disparition des douleurs abdominales, une rééducation de la sangle abdominale pourra être débutée.

Ces séances contribuent à raccourcir la durée d'arrêt de travail des patients et à permettre une reprise d'activité plus rapide pendant la phase d'amaigrissement.

Le recours a des centres spécialisés en réadaptation nutritionnelle

Certains centres ont acquis, devant la recrudescence de l'obésité, des compétences en nutrition plus particulièrement orientés vers les patients obèses qui ont recours à la chirurgie.

Des séjours peuvent être organisés avant ou après l'opération. Il en existe plusieurs en Bretagne. Dans certains cas, les spécialistes vous proposerons un séjour de une a deux semaines. Il s'agit de la Clinique Saint Yves à Rennes et du Centre de Peraridy à Roscoff. Ces centres offrent des séjours de réadaptation nutritionnel.