• Patient
  • IBODE
  • IDE

Un travail en équipe

Plaies et cicatrisation

Une plaie suspecte

Cette photo illustre une cicatrisation qui évolue défavorablemment. L'inflammation traduit la présence d'un abcès sous cutanné qu'il faudra évacuer par des soins infirmiers au lit du patient.

Une équipe spécialisée dans la cicatrisation

Il s'agit d'un problème important qui peut être responsable d'une durée d'hospitalisation beaucoup plus longue que prévue. Une équipe spécialisée peut être mobilisée pour répondre à vos questions et éffectuer vos soins locaux.

La cicatrisation anormale des plaies est un problème fréquent en chirurgie digestive. Les patients dénutris ne cicatrise pas aussi vite que les patients non dénutris (de même que les patients fumeurs). Si la cicatrisation est ralentie, une désunion superficielle peut se produire et la plaie peut mettre plusieurs semaines à se fermer. C'est le cas des plaies infectées ou des patients diabétiques ou sous corticoïdes.

Importance de la surveillance de l'incision

La chirurgie abdominale, qu'elle soit réalisée sous coelioscopie ou par voie classique, comporte une incision plus ou moins grande. Ces zones sont non seulement des zones de faiblesse mais aussi des portes d'entrée à l'infection. Le chirurgien sera donc amené à surveiller l'aspect de la plaie et à vérifier la bonne évolution de la cicatrisation.

Technique de fermeture

La première précaution est de laisser les plaies à l'air. Certains préfèrent même l'utilisation de colle biologique sur un surjet intradermique. Cette technique a l'avantage de ne nécessiter aucun soin post opératoire et de parfaitement voir l'aspect de la plaie.

Cicatrisation défectueuse

En cas de désunion, une plaie, même béante, ne doit pas être refermée directement sans réintervention. Une telle attitude aboutirait inéluctablement à la formation d'un abcès de paroi. La cicatrisation dirigée avec méchage doit être privilégiée. Le pansement est alors fait tous les jours par l'infirmière puis poursuivis à domicile. Ces soins durent en général de 4 à 6 semaines.

Cicatrisation au miel à usage médical

Le miel est volontiers utilisé dans le service pour aider à la cicatrisation. Une étude est en cours en ce qui concernent les pansements après dermolipectomie. Le miel est appliqué au contact de la plaie chirurgicale et une dépression par un système VAC (Vacuum Assisted Closure) permet d'accélerer la cicatrisation même en cas de forte tension de la peau ou de patient plus ou moins dénutri. Vous avez la possibilité de voir une vidéo de ce type de pansement en cliquant sur ce lien.

 

Contacts

les référents plaies et cicatrisation pour le service sont:

  • Dr LECHAUX (Chirurgien)
  • Mme GARSMEUR (IDE )
  • Mme MOTTAIS (IDE )

Actualités

5 ème Journées Armoricaines plaies et Cicatrisation 2013

Le 20 septembre 2013 au Centre des congrès de VITRE